Les seuils minima de détection pour le dépistage – 1/2

Voici les seuils minima de détection pour le dépistage de stupéfiants.

1) À partir d’un recueil salivaire

S’agissant des cannabiniques : 9-tétrahydrocannabinol (appelé plus communément THC, est le plus présent dans la plante de cannabis) : 15 ng/ml ( nanogramme par millilitre ) de salive.

S’agissant des amphétaminiques :

  • Amphétamine: 50 ng/ml de salive.
  • Métamphétamine: 50 ng/ml de salive.
  • Méthylène dioxymétamphétamine (MDMA) (ecstasy par exemple): 50 ng/ml de salive.

S’agissant des cocaïniques : Cocaïne ou benzoylecgonine (principal métabolite (composé organique intermédiaire) de la cocaïne) : 10 ng/ml de salive.

S’agissant des opiacés :

  • Morphine : 10 ng/ml de salive.
  • 6 mono acéthylmorphine: 10 ng/ml de salive.

2) À partir d’un recueil urinaire

S’agissant des cannabiniques : Acide carboxylique du tétrahydrocannabinol (9 THC COOH) (cannabis) : 50 ng/ml d’urine.

S’agissant des amphétaminiques :

  • Amphétamine: 1000 ng/ml d’urine.
  • Métamphétamine: 1000 ng/ml d’urine.
  • Méthylène dioxymétamphétamine (MDMA): 1000 ng/ml d’urine.

S’agissant des cocaïniques : Cocaïne ou benzoylecgonine : 300 ng/ml d’urine.

S’agissant des opiacés : Morphine : 300 ng/ml d’urine.

Vous êtes dans ce cas ? contactez nous !

* J'ai lu et accepté la politique de confidentialité du site